Enthousiasme absolu aux Journées Culturelles de Bruxelles

Pour la deuxième année consécutive, Bruxelles a été secouée durant quatre jours par Les Journées Culturelles de Bruxelles. Ambiance de fête et bonne humeur étaient au rendez-vous. Ce festival haut en couleurs a été organisée par l'Association de l'amitié belgo-turque (Beltud), en collaboration avec l'Ecole des Etoiles. Jeudi 9 mai Le festival a débuté par un spectacle de marionnettes très populaire en Turquie "Hacivat et Karagoz". Des centaines d'enfants et de parents ont suivi ce spectacle avec enthousiasme. Autre programme de la journée, un séminaire intitulé "L'identité de la civilisation et de la culture" par le journaliste et écrivain Hilmi Yavuz . Yavuz s'est penché sur le problème de l'identité et de la recherche d'une réponse à la question «Faut-il prendre en compte le contexte quand nous examinons l'identité?" Le séminaire s’est terminé par une séance de dédicaces. Les groupes de danses folkloriques " Lucerna Dance Academy" et Djoyeûs Potcheûs (Wallonie) ont animé l’après-midi par leurs magnifiques spectacles .Par ailleurs, le célèbre acteur de théâtre "Kenan Isik" a été le deuxième conférencier de la journée et a organisé un séminaire sur l'impact de l'impérialisme sur la culture. A l'issue de ce séminaire interactif Isik a récité un de ses célèbres poèmes.En soirée, le groupe belge Polk est venu rehausser l’ambiance du festival. Son fondateur Yves Barbieux" avait participé au concours Eurovision 2003 en tant que membre d'Urban Trad avec le morceau Sanomi. Le groupe a interprèté des chansons connues mondialement dans leur propre style musical. Ils ont également presté une chanson du célèbre chanteur turc "Tarkan".En plus des nombreuses activités culturelles, les invités ont pu déguster le meilleur de la cuisine turque. La tente de l’amitié Beltud a accueilli ses visiteurs en leur offrant un délicieux thé turc. Beltud n’a pas oublié les plus petits : promenades à poney, carrousel, clowns, danses et animations… [fedactiogg=1547] Vendredi 10 mai Tout comme au premier jour, la deuxième journée du festival “Les Journées Culturelles de Bruxelles” ( organisé par l’association Beltud, membre de Fedactio) s’est déroulée dans une ambiance festive. Le théâtre d’ombres turc Hacivat-Karagoz a été joué en turc. Tout le monde s’est laissé captivé par le spectacle aux discussions interactives.Suite au spectacle du théâtre d’ombres, différents groupes de danses folkloriques ont animé la journée dans la grande cour en plein air. Les spectateurs sont restés sous le charme de ces belles danses.Le festival a également accueuilli le groupe BX stand-up dans la belle salle de théâtre de l’Ecole des Etoiles. Les spectateurs se sont littéralement rués dans la salle afin de regarder ce spectacle donné en français. Après avoir passé une heure en fou rire, tous ont quitté la salle heureux et le sourire aux lèvres.Après les spectacles, ils ont eu la possibilité de voir de près les artisans à l’oeuvre. Parmi les nombreux stands artisanaux, on retrouvait le tissage du kilim, la dentelle, le céramique, la calligraphie, la fabrication du kanoun et l’art du verre. Sadik Koksal, échevin de la culture à Schaerbeek, faisait partie des nombreux invités. Il a prit la peine de discuter un par un avec tous les artisans présents et a félicité tous les organisateurs de l’événement. Une autre personnalité politique présente était Belma Tek.Par ailleurs, sous la tente de l’amitié Beltud, les visiteurs ont pu goûter des spécialités de la cuisine anatolienne tout en écoutant de la musique live. Certains ont préféré se désaltérer avec des assiettes de fruits tandis que d’autres ont bu leur thé ou café en compagnie du célèbre “baklava”.A 20 heures, des fans de Bruxelles mais aussi d’autres endroits tels du Limbourg ou d’Anvers sont venus regarder le concert en plein air de Muazzez Ersoy. Après sa première chanson, la chanteuse s’est exprimé sur l’importance de l’éducation et a ensuite enchaîné avec ses autres morceaux. La reine de la Nostalgie a chanté plusieurs chansons sur la demande du public et leurs a lu les notes qu’elle a reçues. Le concert a suscité un très grand intérêt auprès de beaucoup: des petits comme des grands. [fedactiogg=1556] Samedi 11 mai Le troisième jour du festival a débuté en force malgré le froid. Le groupe Mamemo, qui a commencé ses arrangements à 8 heures, a été le premier spectacle de la journée. Des enfants accompagnés de leurs parents, ont pu assister à ce festin visuel. Le spectacle comportait de la musique, de la danse, des mini sketches et trois écrans circulaires sur lesquels étaient projetés des dessins animés. Petits et grands sont tombés sous le charme des trois musiciens talentueux.Dans la cour, des danses colorées et rythmées de la région de la Mer Noire, la danse folklorique flamande ainsi que la danse à l’épée et au couteau Caucasienne tant attendue ont fait frémir les curieux.L’intérêt a été particulièrement grande pour le séminaire de la professeure Nazan Bekiroglu intitulé “La Pensée et l’Art à la croisée de l’ Orient et de l’Occident”. L’académicienne a commencé ses propos sur la conception de l’Art et de la Pensée en Orient. Elle a comparé la conception de l’Art en Occident avec celle du monde musulman. Elle a précisé que pendant la Renaissance, dans le monde occidental, les tableaux et statues conformes à la réalité, étaient les plus prisés. Tandis que dans le monde musulman, les artistes étaient farouchement opposés à cette vision. C’est pour cette raison que sur les représentations de miniatures, de calligraphies ou autres, on retrouve des symboles se rapportant à l’éphémérité de ce monde. Une session de questions et réponses a suivi le programme, suivie d’une séance de dédicaces où les lecteurs ont pu faire signer leurs livres.Au soir, malgré le froid les fans du chanteur Kirac ont rempli la grande cour de l’Ecole des Etoiles. Kirac a interprété les chansons préférées des jeunes. Après le concert, accompagnés des bénévoles du festival, les visiteurs ont pu passé de bons moments sous la tente de l’amitié Beltud en compagnie de Kirac qu’ils ont trouvé très sympathique. [fedactiogg=1566] Dimanche 12 mai Le dernier jour des Journées Culturelles de Bruxelles a débuté avec le spectacle Hacivat-Karagoz. Les artistes sont revenus chaque jour avec un nouveau thème. Durant le spectacle, les enfants ont pu enrichir leur vocabulaire tout en s’amusant comme des fous.Dans la grande cour, différents groupes de danses folkloriques ont pris leur place : D’abord le groupe des « Efes » de la région Egéenne, en provenance d’Allemagne, a fait vivre des moments fabuleux aux spectateurs. Puis l’autre groupe représentant de la région de la Mer Noire, a malgré le froid, fait frémir tout le public. Du côté des stands culinaires, de nombreux mets savoureux et variés ont été proposés pour le plus grand bonheur des gourmands. La tente de l’amitié Beltud a continué à accueillir des personnes de cultures différentes sous le même toit.Vers 19 heures, le chanteur Kutsi est monté sur scène. Pendant une heure, il a fait vivre au public un moment riche en émotions. En outre, comme pour les trois autres concerts, les spectateurs ont pu regarder la performance de l’artiste via le grand écran posé près de la scène. A la fin du concert, une de ses fans lui a remit un bouquet de fleurs au nom de tous les bruxellois. Ravi, le chanteur a dit être reçu par un public très chaleureux.Les bénévoles des associations Fedactio et Beltud, ont du travailler très tard dans la nuit pour que l’école puisse accueillir à nouveau ses élèves le lendemain. « Les Journées Culturelles de Bruxelles », pour lesquelles nombreux bénévoles ont travaillé dur nuit et jour, se sont terminées au terme des quatre jours en laissant derrière elles de chouettes souvenirs et de nouvelles amitiés. [fedactiogg=1573]