Panel sur ‘Femmes et Citoyenneté active’ au Parlement européen

La plateforme 'Femme et société' de Fedactio a organisé un panel intitulé 'Femmes et Citoyenneté active' au Parlement Européen, avec la collaboration des associations Golden Rose, Damla, Inspiration et Koza. Myriam Wauteurs (coordinatrice de la Fédération des Femmes du Monde), Beatriz Camargo (chercheuse à l’ULB) , Aviva Dierckx (Vice-présidente de Vrouwenraad) et Fethiye Akyazi (présidente de Damla) étaient les conférencières invitées du panel modéré par Betty Cleeren (journaliste RTBF) et dont Philippe De Backer et Annemie Neyts était les hôtes. De Backer a annoncé être ravi d’accueillir un tel événement qui figure aussi sur l’agenda du Parlement Européen. En tant que politicien libéral, il a félicité Fedactio de discuter des droits et des obligations. Ensuite, Elif Alduman a parlé au nom de la plateforme Femme et Société de Fedactio en présentant la structure de la plateforme ainsi que ses objectifs et ses associations membres. Fethiye Akyazi a pris la parole en énonçant les exemples de participation active des femmes dans la citoyenneté au niveau local, en soulignant le rôle que son association joue dans l’encouragement de cette participation active, notamment dans l’apprentissage du néerlandais. Damla soutient la cohésion sociale des différentes communautés présentes au Limbourg, et, pour ce faire, organise des soirées culturelles thématiques sur un pays sélectionné afin de présenter différentes cultures aux participants. Le statut d’Aviva Diercks au sein de l’association Vrouwenraad l’implique plus dans les difficultés rencontrées par les femmes au niveau national. Son expérience montre cependant que la citoyenneté active féminine est un phénomène naturel, et elle a expliqué qu’il est nécessaire d’avoir l’initiative d’individus et d’organisations afin de faire respecter les droits des femmes. Selon Diercks, la femme et la citoyenneté active font très bon ménage ensemble car les femmes sont très concernées par la citoyenneté au quotidien. Beatriz Camargo a confirmé qu’il y a encore beaucoup de chemin à parcourir pour atteindre un niveau d’égalité entre les femmes et les hommes. Camargo a également souligné l’importance de remettre en question les structures qui nous semblent ‘naturelles’ afin de progresser. Myriam Wauters a accuse la société de renier le success des femmes dans la société. Les statistiques montrent que les femmes sont des citoyennes actives, dont la plupart sont membres d’une association ou d’une maison de quartier. Il y a davantage de barrières pour les femmes issues de l’immigration, mais quand il s’agit d’intégration dans la citoyenneté active, les femmes belges éprouvent autant de difficulté à se faire une place. Après les discours des oratrices, des questions ont été discutées, telles que « Comment peut-on sensibiliser les homes au rôle important des femmes ? », « Pourquoi la première génération d’immigrés était-elle plus dévouée dans l’éducation de ses enfants ? », « Les femmes en Belgique ont-elle le luxe de choisir entre une carrière et des enfants ? » Le panel s’est terminé avec un discours d’Annemie Neyts. Elle a averti les participants de rester vigilants, car la liberté et les droits acquis aujourd’hui ne le resteront pas forcément pour toujours. Elle a également exprimé sa fierté de voir des femmes dans une multitude de facettes de la société, et a terminé son discours en annonçant qu’elle partirait bientôt remettre le prix Sakharov à la pakistanaise Malala. [fedactiogg=1627]